M.BROWN : « LA SUPREMATIE BLANCHE M’A TUER » !

  • LA NÉGROPHOBIE ETAIT BIEN L’ARME DU CRIME !

C’est sans doute ce que Michael Brown aurait écrit en lettre de sang si le bras armé de l’Etat policier raciste qui l’a lâchement assassiné lui en avait laissé le temps ?

Ceci pour nous rappeler que tant que nous ne trouverons pas collectivement le courage de combattre l’injustice de ce monde qui repose encore sur le socle (in)visible d’une « suprématie blanche » qui accorde ses « blancs » privilèges… les policiers qui auront obtenu d’elle un permis de tuer (du « nègre ») pourront passer à l’acte sans que cela ne trouble leur conscience !

En france il est certains que Lamine Dieng, Mahamadou Marega… et bien d’autres auraient voulu nous laisser ces quelques mots, mais la police française les a eux aussi assassiné pour les faire taire à jamais.

La négrophobie est une arme néo coloniale d’aliénation et de destruction massive qui n’avoue pas son nom.

COLLECTIF/BRIGADE ANTI NEGROPHOBIE

Retour sur les faits rapportés par Le Monde :

Michael Brown

 

Mort de Michael Brown :

le policier a la «conscience tranquille»

Le Monde.fr avec AFP et Reuters |

M. Wilson, qu’un grand jury a décidé de ne pas inculper, explique qu’il n’aurait pas pu agir autrement lors de son altercation avec Michael Brown, qui a abouti à la mort de cet adolescent de 18 ans.

Selon les documents diffusés par les procureurs, Wilson, temporairement suspendu depuis le drame, a déclaré qu’il avait craint pour sa vie quand il a tiré à de nombreuses reprises sur sa victime, plaidant ainsi la légitime défense. Dans cet entretien, il raconte l’altercation, alors qu’il est encore à l’intérieur du véhicule de patrouille.

Darren Wilson, qui est âgé de 28 ans et mesure 1,95 m pour 95 kilos, dit avoir été frappé à l’intérieur même de son véhicule de police par Michael Brown, qui faisait la même taille que lui, pesait environ 130 kilos et n’était pas armé. « Je me suis senti comme un enfant de cinq ans s’accrochant à Hulk », a-t-il déclaré aux douze jurés.

« TU N’AURAS PAS LES COUILLES DE ME TIRER DESSUS »

Image présente dans le dossier sur la mort de Michael Brown.

Au départ, le policier en patrouille a repéré Michael Brown en compagnie d’un ami parce qu’ils marchaient en plein milieu d’une rue, gênant la circulation des voitures, dans un quartier que Wilson qualifie d’« hostile à la police ». Il a par la suite remarqué dans la main de Brown des cigarillos dont on lui avait signalé le vol peu avant.

Darren Wilson assure ensuite avoir été frappé deux fois au visage par Michael Brown alors qu’il se trouvait encore dans sa voiture, vitre ouverte. Il dit avoir saisi son arme parce qu’il n’avait pas de Taser et que sa matraque n’était pas à portée de main. Michael Brown s’est un moment saisi du pistolet en déclarant : « Tu n’auras pas les couilles de me tirer dessus. » Craignant de se faire dérober l’arme, le policier a pressé la détente une fois, deux fois, mais le coup n’est pas parti, la main de Michael Brown empêchant. Au troisième essai, Darren Wilson parvient à tirer, la balle brisant une vitre. Michael Brown a eu un mouvement de recul, puis s’est à nouveau approché, et Wilson a de nouveau tiré, selon sa version.

Le jeune homme a pris alors la fuite en courant et Darren Wilson s’est lancé à sa poursuite, estimant que son travail d’agent de police ne consiste pas à resterassis dans sa voiture et à attendre mais de poursuivre le suspect. Quelques mètres plus loin, Michael Brown s’est arrêté, lui a fait face, dit-il, a refusé de semettre à terre et s’est approché. Darren Wilson, qui dit ignorer ce que Michael Brown a dans sa poche, a alors tiré à de nombreuses reprises. Dorian Johnson, l’ami qui se trouvait avec Michael Brown, a déclaré que le jeune homme avait les mains en l’air lorsqu’il a été abattu.

Michael Brown a été touché de six ou sept balles, dont la dernière dans la tête. Au sergent arrivé sur les lieux après la fusillade, Wilson a affirmé qu’il avait été« obligé de le tuer ».

Source : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/11/26/mort-de-michael-brown-le-policier-donne-sa-version-des-faits_4529313_3222.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>